Assurance protection juridique: pourquoi ? Comment ?

La protection juridique pour mieux se défendre

La vie ne risque pas de manquer de surprise. En effet, c’est un secret de polichinelle! Les  imprévus et les aléas de la vie peuvent mener à un litige judiciaire, un engrenage compliqué. Ces faits sont omniprésents et aussi inévitables, le cas échéant, il est cependant possible de faciliter les choses en souscrivant à une assurance nommée « protection juridique ».

La protection juridique, une assurance plus qu’utile

La protection juridique est une assurance. Sur le principe de base de toute assurance, il met en relation un assuré et un assureur dans le cadre d’une police d’assurance, et couvrant par cette dernière de risques prédeterminés.

Nommée aussi garante de protection juridique, elle permet de bénéficier d’une aide lors d’une procédure de justice. Par cela, l’assuré peut être représenté et défendu tout le long de la procédure. Dans le cas d’une résolution à l’amiable, cette assurance permet à l’assuré d’être informé de toutes interventions.

D’une façon générale, l’assurance protection juridique permet à l’assureur de conseiller, d’assister l’assuré, ainsi que de bénéficier d’une prise en charge financière (incluant les honoraires d’avocat, les frais d’expertise et les frais de procédures)

Il est alors important de noter que cette assurance se différencie de l’assurance résponsabilité-civile de par son caractére non obligatoire mais aussi de son application. La  première indemnise un tiers à cause d’un dommage causé par l’assuré, mais la seconde supporte l’assuré dans le cadre d’une procédure de justice et n’indemnise aucun tiers.

Souscription à la protection juridique

La protection juridique peut être souscrite sous deux façons, soit à titre principal soit à titre accessoire à d’autres polices. En effet, cette assurance n’etant pas obligatoire reste au gré de l’assuré.

Pour le deuxième cas, étant intégré dans un contrat son application est restreinte, s’accordant aux clauses et stipulations mentionnées. A titre d’exemple, elle peut soutenir un litige contre un conducteur d’auto dans le cadre d’une assurance multirisque dont l’assuré est victime. Tel est aussi le cas pour l’indemnisation d’un défaut de construction contre artisan ou un maitre d’oeuvre.

Les différents types de protection juridique

ll n’est pas ici question, à vrai semblablement, de types de protection juridique, mais plus précisément des types de couvertures. En d’autres mots, on peut parler de domaines d’application.

La protection juridique peut alors intervenir en cas de litige concernant l’assuré en tant que partie défenderesse mais aussi demanderesse.

Par la diversité des domaines existants, il est possible de catégoriser la protection en plusieurs points.

* Protection en matière de circulation, incluant les accidents de la route, les litiges survenant en matière de location ou d’achat de voiture ou encore en matière de disconvenance sur la facture de réparation.

* Protection civile qui prend en compte, entre autres, les différends, entre un employé et l’employeur ou encore un litige entre bailleur et locataire face à un taux usuraire de la révision de prix de location.

* Protection professionnelle tenant compte du caractère commercial et professionnel du litige et des statuts mis en confrontation.

Les avantages de ce type d’assurance

La protection juridique est une assurance qui présente beaucoup d’avantages. En effet, la souscription à cette assurance apporte tout d’abord une certaine garantie. Ce n’est pas un secret que se défendre seul, sans accompagnement et sans connaissance, est une épreuve plus qu’éprouvante. Par ailleurs, les litiges et les procès incluent des charges exorbitantes, sans oublier les frais du procès dans l’éventualité d’une défaite.

Par cela, la protection juridique est un réel soulagement psychologique mais aussi un support financier incontestable. A titre d’exemple, les honoraires d’avocat sont majoritairement pris en charge, et cela même sous plafonnement. Mais sur un point de vue générale, le montant des cotisations mensuelles auprès de l’assureur coûte moins cher.